Vous trouverez ci-après des questions que les candidats fédéraux pourraient vous poser lorsque vous soulèverez l’importance de la recherche en santé et l’innovation en santé en tant que question politique clé pendant cette campagne électorale

 

1.  Pourquoi est-ce que je devrais me préoccuper de la recherche en santé alors que mes électeurs s’inquiètent bien plus de l’économie et des problèmes liés aux soins de santé, notamment les délais d’attente et l’accès aux services diagnostiques et aux traitements?

A. La recherche en santé s’attaque déjà à quelques-uns des plus grands défis de ce pays en ce qui concerne la santé et le système de santé. La recherche en santé nous fournit les preuves dont nous avons besoin pour réduire les délais d’attente et assurer un meilleur accès aux services diagnostiques et aux traitements. Nous ne pouvons pas améliorer notre système de santé sans les connaissances que nous acquerrons grâce à la recherche, qui nous permettent de prendre des décisions éclairées sur les procédures et les stratégies systémiques innovatrices. Seule une recherche rigoureuse, intégrée et fondée sur les faits peut nous fournir cette information. La recherche aide à faire en sorte que le système de santé soit adaptable, souple, innovateur, efficace par rapport au coût et responsable.

Deuxièmement, la recherche en santé nous donne les moyens de vérifier l’efficacité des nouveaux traitements, d’abord dans des milieux contrôlés, par les essais cliniques, puis pendant leur utilisation réelle, grâce à une surveillance continue. Elle aide aussi à prévenir les maladies en nous renseignant mieux sur les facteurs qui augmentent la probabilité qu’une maladie se déclare, y compris sur la façon dont les déterminants de la santé et notre façon de vivre au jour le jour influent sur notre vulnérabilité aux maladies.

2.  Comment votre organisation peut-elle demander une augmentation des investissements publics dans la recherche en santé en cette période économique difficile et alors que le gouvernement fédéral a considérablement augmenté son investissement dans votre secteur au cours des quelques dernières années? Que faites-vous des autres priorités du gouvernement?

A.   Le Canada a fait une contribution considérable à la recherche en santé pendant les dernières années. Grâce à ces investissements exceptionnels, le Canada soutient la concurrence d’un certain nombre d’autres pays dont les économies sont développées. Toutefois, ce serait une grave erreur de penser que le but est atteint et de conclure que notre investissement actuel est suffisant pour nous donner les moyens de soutenir la concurrence dans la nouvelle économie mondiale.

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) financent seulement les propositions de recherche qui atteignent les normes d’excellence internationales les plus élevées. Ils y parviennent au moyen d’un processus rigoureux d’évaluation par des pairs qui offrent leur temps et leurs connaissances bénévolement pour assurer la qualité de la recherche que financent les IRSC. Malheureusement, les IRSC ne peuvent financer qu’environ le tiers des propositions qui subissent avec succès ce rigoureux processus d’examen par les pairs1.

Avec leur budget de base actuel, les IRSC ne peuvent pas suivre le rythme de l’augmentation de la demande de fonds pour les recherches fondamentales critiques qui améliorent la santé, allègent le fardeau humain et financier de la maladie, bâtissent un système de santé efficace et efficient et mettent au point des produits et services innovateurs dans une économie mondiale de plus en plus concurrentielle. Recherche Canada croit fermement que le Canada pourrait perdre du terrain et compromettre le rendement de ses investissements dans la recherche en santé s’il n’assure pas une croissance substantielle, soutenue et pluriannuelle du budget de base des IRSC. La nature même de la recherche exige un investissement durable si nous voulons en tirer tous les avantages économiques et sur le plan de la santé dans l’avenir.

 

3.  Que pensent les Canadiens des sommes qui sont consacrées à la recherche en santé?

A.  Malgré les changements qui ont eu lieu dans notre économie au cours de la dernière décennie, l’engagement des Canadiens à l’égard de l’importance du soutien de la recherche médicale et en santé demeure ferme parce qu’ils reconnaissent les bienfaits qu’elle peut avoir pour notre santé et notre économie. La recherche a une incidence profonde – et personnelle – sur les Canadiens.

Le leadership et les priorités

  • Les Canadiens sont plus susceptibles de voter pour un candidat qui appuie l’augmentation des investissements pour les soins de santé et la recherche médicale et en matière de santé.
  • La recherche médicale et en santé est une priorité pour les Canadiens. Une très forte majorité (90 %) estime que la recherche dans ces domaines fait une contribution importante aux soins de santé, alors qu’une forte majorité (77 %) affirme qu’elle contribue de façon importante à l’économie. De plus, 92 % des Canadiens pensent que la recherche fondamentale devrait être financée par le gouvernement fédéral, ce qui représente une hausse par rapport aux résultats de 2006 et de 2009.
  • Une très grande majorité de Canadiens a indiqué qu’il est important que les gouvernements fédéral et provinciaux investissent dans l’éducation et la formation des chercheurs médicaux et en santé.

Investissement

  • Quatre Canadiens sur cinq sont d’avis que le gouvernement fédéral devrait appuyer les politiques fiscales et les dispositions réglementaires qui encouragent les industries privées à effectuer plus de recherche médicale. Cette proportion est semblable aux résultats de 2009.
  • Une majorité de Canadiens (68 %) seraient prêts à payer 1 $ par semaine de plus en impôt s’ils savaient que ces recettes serviraient à accroître les investissements du gouvernement dans l’innovation canadienne en santé. Ce résultat est comparable à celui de 2009.
  • Une majorité de Canadiens (63 %) croient que le gouvernement devrait affecter à la recherche médicale et en santé entre 1 et 24 cents par dollar consacré aux soins de santé, ce qui représente une légère baisse par rapport aux sondages de 2009 et de 2006.

 

4.  Si le gouvernement du Canada augmente effectivement ses investissements dans la recherche en santé, pouvez-vous nous garantir que nous allons obtenir un rendement de notre investissement?

A.  La recherche en santé est essentielle pour comprendre ce qui permet d’atteindre les buts en matière de promotion de la santé au Canada, et ce qui n’y parvient pas. La meilleure stratégie à long terme pour soutenir le système de santé et créer une main-d’œuvre extrêmement productive consiste à trouver des moyens de maintenir les gens en santé. La recherche nous dit quelles initiatives nous permettront d’atteindre ce but et quels incitatifs aideront les gens à agir d’une manière qui favorise leur propre santé.

La recherche en santé, bien qu’elle fasse partie intégrante de la santé et des soins de santé, est aussi un moteur de la croissance et de la compétitivité à l’ère de l’information. Le rendement de l’investissement du Canada dans la recherche en santé peut être mesuré non seulement en fonction de la santé, mais aussi au niveau de la richesse. Par exemple, les universités et les établissements universitaires mettent au point des technologies ayant une valeur commerciale. La protection de leur propriété intellectuelle et l’octroi de licences sont devenus un flux de revenu pour ces établissements. Afin d’évaluer le rendement de l’investissement, on peut mesurer les recettes provenant de licences en rapport avec les dépenses de R et D en santé.

L’entreprise de recherche en santé contribue aussi à la capacité du secteur des soins de santé de mettre au point des produits et services innovateurs dans une économie mondiale de plus en plus compétitive. Elle devient un des secteurs de pointe dans l’économie du savoir sur le plan de l’innovation, de la recherche et des exportations, en plus d’employer un capital humain de haut niveau.

Les institutions publiques à fort coefficient de recherche et les chercheurs universitaires constituent un noyau de découvertes autour duquel tournent l’innovation, la commercialisation et la diversité économique dont tous profitent. La recherche en santé mène à la création d’emplois de grande qualité pour les Canadiens, tant directement que par la mise sur pied d’entreprises dérivées. On trouve des entreprises qui ont vu le jour par suite des investissements des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) dans chaque grande communauté universitaire du Canada, ainsi que dans bien d’autres collectivités plus petites.

 

5.  Pourquoi devrai-je accorder la priorité à la recherche en santé et l’innovation en santé?

A.  Parce que les bienfaits de la recherche en santé sont les priorités des Canadiens : une amélioration de la santé, un système de santé efficient et soutenable et une économie prospère qui crée des emplois.

Les Canadiens tiennent beaucoup à leur système de santé. La recherche en santé sera essentielle pour régler les problèmes les plus urgents auxquels notre système de santé fait face.

La recherche en santé :

  • fournit des preuves qui facilitent une bonne prise de décisions et donne aux gouvernements l’information requise pour élaborer de saines politiques publiques;
  • donne au système de santé les outils dont il a besoin pour diagnostiquer et traiter efficacement les Canadiens lorsqu’ils deviennent malades;
  • fournit les moyens de vérifier l’efficacité des nouveaux traitements, premièrement dans des milieux contrôlés, par des essais cliniques, puis pendant leur utilisation réelle, au moyen d’une surveillance continue;
  • favorise la mise au point des moyens les plus efficaces et efficients d’assurer la prestation de services de santé aux Canadiens.

Le rendement de l’investissement du Canada dans la recherche en santé se mesure non pas seulement en fonction de la santé, mais aussi sur le plan de la richesse.

L’investissement du gouvernement du Canada dans la recherche en santé soutient le Plan d’action pour l’innovation, car il :

établit le fondement pour les compagnies dérivées qui fournissent d’importants produits et services de santé aux Canadiens tout en favorisant la croissance économique et en créant des emplois;

  • favorise les partenariats avec les secteurs privé et bénévole qui augmentent la valeur de l’investissement fédéral, faisant participer tous les partenaires à l’établissement et à la mise en œuvre de l’ordre du jour stratégique pour la recherche en santé et maximisant l’impact des dollars consacrés à la recherche en santé;
  • donne au Canada des diplômés compétents qui sont dotés de niveaux élevés de formation, de connaissances et de compétences;
  • rapatrie les chercheurs canadiens à l’étranger et attire des chercheurs étrangers distingués au Canada, où les Canadiens bénéficieront de leurs découvertes; et
  • crée un avenir plus prometteur pour les jeunes Canadiens en donnant des occasions de canaliser leur énergie et leur créativité pour leur permettre de devenir la prochaine génération de chercheurs dans le domaine de la santé.